Des espaces fraternels, des évènements culturels et des temps spirituels

Edito de Mgr Eric de Moulins Beaufort – Lettre d’info Pâques 2022

Alléluia !

Quel bonheur de pouvoir enfin crier ce mot plein d’allégresse. Nous sommes entrés dans le Carême, encore corsetés par les précautions sanitaires et surtout dans l’affreuse inquiétude de la guerre déclenchée en Ukraine par l’invasion perpétrée par la Fédération de Russie. Nous en sortons encore pleins d’incertitudes, ayant partagé en tous ces jours les peines et les douleurs de nos frères et sœurs ukrainiens. Alléluia pourtant, car, quoi qu’il en soit de notre situation et de celle du monde, lui, Jésus a vaincu la mort, il a percé le couvercle atroce qui pesait sur notre condition humaine, il a ouvert la brèche et il nous tire à lui. Nos frères et sœurs ukrainiens le savent bien, qui célèbreront abondamment, lorsque le moment en sera venu et qu’ils pourront le faire, ce mystère que nous adorons en commun, celui de la Passion, de la descente aux enfers et de l’ascension dans la gloire du Père. Dans la nuit qui, pour eux, se prolongent, ils savent se laisser rejoindre par le Christ et tirer vers lui, « espérant contre toute espérance ».

Dans la nuit de Pâques, nos 37 catéchumènes, appelés le dimanche 6 mars, en l’église Saint-André à Reims, ont été plongés dans la mort et la résurrection du Seigneur, pour avoir part avec lui et avec nous, dans la force de l’Esprit-Saint. Pas plus que nous, ils ne deviennent des surhumains, mais avec nous, ils ont eu les dons du Saint-Esprit pour choisir, en tout acte, ce qui nous fera porter la bonté de Dieu, le « un peu plus », qui peut parfois être très grand, qui fait qu’un acte répond à l’attente de Dieu ou au contraire y manque. Je me permets de citer ici Vassili Grossmann qu’une dame de haute culture m’a rappelé récemment : « L’histoire des hommes n’est pas le combat du bien cherchant à vaincre le mal. L’histoire de l’homme, c’est le combat du mal cherchant à écraser la minuscule graine d’humanité. Mais si même maintenant l’humain n’a pas été tué en l’homme, alors jamais le mal ne vaincra ». Le Ressuscité de Pâques nous dit au moins cela, et beaucoup plus en fait.

Le samedi 14 mai aura lieu notre premier pèlerinage intérieur au diocèse. Je vous y attends tous, de tous  les Espaces missionnaires, de tous mouvements ou groupes ecclésiaux. Marcher ensemble, nous dit le synode. « Marchons ensemble » pour de vrai, en découvrant les richesses spirituelles de notre diocèse. Retrouvons-nous, de tous Espaces Missionnaires, au pied de la colline de saint Walfroy et montons vers le sommet pour y rencontrer ensemble Celui qui nous précède en Galilée,

+Eric de Moulins-Beaufort, Archevêque de Reims

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.